A) Environnement familial

La maltraitance envers un enfant caractérise une pathologie du lien parent- enfant qui peut avoir différente causes ou origines.

La perturbation de ces liens parent-enfant peut être liée à des problèmes rencontré par les parents individuellement ou par le couple parental.

* Ainsi ces difficultés peuvent être causées par des problèmes psychologiques et ou psychiatrique rencontrés par l'un des deux parents voire les deux parents qui les mettent dans l'incapacité d'établir un lien adapté avec leur enfant comme de percevoir ses besoins et d'avoir une réponse adaptée face à ces demandes de l'enfant. Les parents dont la pathologie psychiatrique (troubles de type psychotiques ou névroses invalidantes) les met en difficulté pour s'assumer eux-mêmes sont à fortiori en général dans l'incapacité de s'occuper sainement de leurs enfants. Un risque est grand de les voir "enfermer" leurs enfants dans leur pathologie notamment lorsqu'ils ne perçoivent pas le caractère "anormal" de leur comportement et de les soustraire ainsi à un développement équilibré, à une vie sociale tournée vers un extérieur jugé comme "hostile" ....

Dans le cas des séparations très précoces (en cas de placement de l'enfants alors qu'il n'est âgé que de quelques heures ou quelques jours) le lien parent-enfant ne peut se construire véritablement et le parents est ainsi d'une certaine manière plus prédisposé que d'autre à devenir un parent maltraitant dans la mesure ou il aura plus de mal que d'autre à se sentir véritablement père ou mère et à reconnaître son enfant en tant que tel en lui apportant attention et affection

De manière moins excessive, on peut également classer dans ce type de facteur les comportements parentaux guidés par des principes éducatifs ou des règles de vie particulièrement rigides issus de leurs propres expériences de vie ou de leur culture.

Les parents ayant été eux-mêmes des enfants maltraités se conduisent souvent à leur tour comme des parents maltraitants reproduisant ainsi un modèle qui correspond à leurs seules références. Sans une élaboration et une réflexion autour de la violence comme de la maltraitance, ce phénomène de répétition est très fréquent et peu de parents maltraitant sont capables, seuls, d'y mettre fin.

Un certain nombre de parents présente une structure psychique qui les rend peu tolérant à la frustration et les mettent en grande difficulté pour accepter leur enfant tel qu'il est et non tel qu'ils souhaiteraient qu'il soit. Ainsi, les enfants handicapés, présentant des comportements difficiles (énurésie nocturne, encoprésie, pleurs inexpliqués et durables, malformations ...) sont plus souvent maltraités car ils mettent leur parents face à leurs propres limites en exigeant d'eux des compétences (patience, calme, recul, compréhension... ) qu'ils n'ont pas nécessairement.

Certains parents peuvent aussi méconnaître les étapes du développement normal d'un enfants et exiger alors de leur enfant des compétences ou des acquisitions disproportionnées par rapport à son âge. Une forme de maltraitance est alors possible de la part de ces parents ne comprenant pas la vitesse de développement de leur propre enfants surtout si celui-ci acquiert moins rapidement que d'autres ces compétences qu'exige de lui son père ou sa mère.

* Lorsque le couple parental se trouve en difficultés notamment dans le cas des séparations (divorce ou séparation de corps) chacun des membres de ce couple peut se retrouver dans une situation déstabilisante ou destructrice qui le met alors dans l'incapacité de s'occuper correctement des besoins de son enfant étant trop envahis par le conflit en cours. Il existe de nombreuses situations ou l'enfant est otage de ce conflit, pris à partie par l'un des parents pour faire souffrir l'autre, violenté parce qu'il n'adhère pas totalement aux reproches adressés au "mauvais parent" ...

La violence conjugale présente au sein du couple parental s'exerçant en général à l'encontre de l'épouse est un facteur pouvant faciliter la mise en place de maltraitance envers un enfant dans la mesure ou le parent violent adopte souvent des comportements possessifs, autoritaires, exclusifs ou tyranniques qui après s'être exercés à l'encontre de la compagne, finit par s'étendre aux autres membres de la famille. En tout état de cause, la violence faite à une mère constitue de la violence faite à l'enfant du couple en ce qu'elle donne un exemple destructeur à l'enfant, le place en situation d'impuissance, celle de protéger sa mère et le fait souffrir en lui faisant assister à cette violence.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site